Le 8 novembre à Arras, la Coopérative du Nord-Pas-de-Calais a sensibilisé ses équipes de techniciens-conseils aux nouveaux CEPP. Un enjeu important pour Unéal.

Les soixante techniciens-conseils de la Coopérative Unéal sont désormais incollables sur les certificats d’économie de produits phytosanitaires. Ils maitrisent également l’enjeu que cela représente dans chacun de leur secteur. La Coopérative du Nord-Pas-de-Calais avait choisi d’articuler la journée de lancement de campagne avec ses équipes, le 8 novembre, autour des CEPP.

La réunion a démarré avec une intervention très détaillée de Maud Blanck, chargée du dossier à l’Inra, aux côtés de Christian Huyghe. Son discours était porté sur l’historique des CEPP, leur fonctionnement et les enjeux pour les distributeurs. Par la suite, la coopérative a décliné tout au long de la journée, thème par thème, les actions que pourra réaliser chacun des techniciens et qui ouvriront droit à des CEPP.

 

Une année 2018 d’entraînement

« Orienter les agriculteurs vers des variétés plus résistantes, introduire dans la protection des cultures des produits de biocontrôle, inciter les adhérents à recourir à des OAD, voici quelques exemples d’actions que nous pouvons réaliser » explique Guillaume Boyet, Directeur Innovation et Service chez Unéal. « Cette année, par exemple, les agriculteurs ont eu recours à l’OAD Miléos de déclenchement des traitements mildiou en pommes de terre. Cela leur a permis d’économiser en moyenne six interventions. Pour la coopérative, l’enjeu est très important. L’effort qui doit être réalisé est significatif. L’année 2018 va servir d’entraînement pour se rapprocher de nos objectifs, qui doivent être atteints en 2021. »

Dans le guide technique remis aux techniciens, cette année, les actions pouvant générer des CEPP ont été mises en avant à chaque fois.

 

Article rédigé par Blandine Cailliez

Article publié dans “Agro Distribution” le jeudi 9 novembre 2017