OBJECTIF PROTÉINES

Fractionner les apports pour coller au plus près des besoins !

Apporter de l’azote au cours de la montaison permet d’accompagner la croissance de la culture, en phase avec ses besoins. L’efficience de l’engrais azoté est maximale à cette période.

Le blé est capable de valoriser un apport d’azote jusqu’à début épiaison (lorsque l’épi commence à sortir de sa gaine).
Le choix de la forme d’engrais, en particulier pour le ou les apports de fin de montaison, présente aussi un enjeu important. L’utilisation de la forme d’azote la moins sensible à la volatilisation est à privilégier.

Avec ces préconisations, tout est mis en œuvre pour viser l’objectif d’un bon taux de protéines. Toutefois, le facteur climatique reste déterminant dans l’élaboration en fin de cycle de sa teneur.

Attention :
A dose totale égale, comparé à une fertilisation apportée uniquement en sortie d’hiver, le bénéfice d’un dernier apport courant montaison est en moyenne de + 2 à 3 q/ha et + 0,2 à 0,3 % de protéines (Source Arvalis).

Prenez-vous en compte le coefficient BQ de vos variétés en blé ?

Depuis 2017, les besoins en azote du blé tendre ont été revus pour atteindre des objectifs de « rendement » et « qualité », par un coefficient propre à chaque variété appelé Bq. Vous trouverez dans le tableau le classement des variétés selon leur besoin en azote (coefficients b et bq11,5%).

En gras : variétés introduites pour 2019 dans le classement En rouge : variétés modifiées depuis l’an dernier. Source Arvalis.
*: la mise en réserve minimale de 40 kg N peut être réduite en cas de faible potentiel

Pour la variété Fructidor :
La mise en réserve conseillée pour la fin de cycle sera de 60kg N (40 + 20 kg N à la floraison). En effet, Fructidor a un « Bq » de 3,2 pour atteindre l’objectif « protéines », alors qu’il n’est que de 3 pour un objectif « rendement ». Le complément d’azote de la dose prévisionnelle (issu du « Bc ») sera mis en réserve pour le pilotage du dernier apport.
Possibilité d’ajout de 20 U d’azote à la floraison selon la variété.

Des outils sont disponibles pour vous aider à piloter vos apports !

Farmstar pour optimiser la fertilisation azotée à la parcelle, en utilisant l’imagerie satellite.
Agriculture de précision : possibilité d’utiliser les cartes de préconisation en cartes d’épandage (adaptées à votre matériel).

N-Tester pour déterminer les besoins réels de la plante au stade «dernière feuille» grâce à une méthode optique s’appuyant sur la teneur en chlorophylle de la plante.
Prélevez 40 maitres bruns dans votre parcelle de blé, faites-les analyser au silo afin d’optimiser votre dernier apport d’azote.

Réglementation

Ajustement de la dose totale en cours de campagne.
Il est recommandé d’ajuster la dose totale prévisionnelle calculée au cours du cycle de la culture en fonction de l’état de nutrition azotée mesuré par un outil de pilotage.

Dépassement de la dose totale prévisionnelle.
Tout apport d’azote (réalisé) supérieur à la dose prévisionnelle totale calculée doit être justifié par l’utilisation d’un outil de pilotage de la fertilisation (Source : Arrête GREN Hauts de France – 30 août 2018)